· 

LA GEO-THÉRAPIE GESTUELLE

 

Les trois niveaux d'organisation du cerveau qui répondent à la méditation gestuelle.

Le premier niveau comprend le dispositif du tronc cérébral (ou cerveau reptilien) qui est occupé par un réseau dense de neurones appelé substance réticulée.

 

Ce réseau est pourvu d'afférences sensorielles et auditives.

Il gère les processus responsables pour la veille et pour le sommeil, et il entretient la vigilance.

Grâce à lui, une survie prolongée dans un "état végétal" est possible. (N.D.E.)

 

Au deuxième niveau se situe le grand globe limbique (ou cerveau paléo-mammalien).

Le système limbique a comme fonction principale l’adaptation au milieu.

En outre, il engendre la motivation et il gouverne les relations de l'individu.

Il détermine également les réactions d'attaque ou de défense, ainsi que le comportement de recherche et d'exploitation. 

Il inscrit la situation présente dans la continuité d'une action par des gestes qui l'a précédée et il enregistre les conséquences.

 

Le troisième niveau est constitué du néocortex (ou cerveau néo-mammalien).

Son épaisseur est de 2 à 3 mm et il recouvre pratiquement, moyennant un grand nombre de replis, l’ensemble des deux autres niveaux avec une sorte de manteau cortical. Celui-ci ressemble à une caisse de résonance (dôme).

La méditation gestuelle, les bienfaits du geste et de l'esprit d'envol.

 

Au commencement est le geste.

Guetter un geste, c’est attendre un signe de vie.

À ce signe, si imperceptible soit-il, se trahit une motion, c’est-à-dire une intention faite corps : de respirer, de capturer, de se déplacer, de s’ébrouer.

Un corps s’indique vivant de s’animer au moins en l’un de ses lieux.

L’intelligence de la gestualité.